Actualités du Club

10/07/2018

LD de Troyes selon Jocelyn.

posté à 12h00 dans "Compétition"

Le 3 juin dernier, je bouclais mon premier Triathlon L, à Troyes.

Nous sommes arrivés le samedi, pour pique-niquer sur place, avant le départ sur « S » pour Peggy.

Les dossards sont récupérés, nous nous retrouvons le soir dans le gite réservé pour nous par Marion (merci Marion), avec Marion, David et Sonya. Enfin, pas sans avoir tourné dans la région, Wase n’étant pas très efficace avec les petites routes ou villages de la région. Super soirée conviviale, qui permet de faire abstraction de toute sorte de pression.

Le matin, nous nous retrouvons sur le parking pour les derniers préparatifs et être sûr de n’avoir rien oublié, avant d’entrer dans le parc à vélo… checklist… casque ok, dossard ok, puce ok, lunettes, bidons… la liste est longue, il ne faut rien oublier.

Déjà je sais que cette journée ne va pas être facile. J’ai un niveau moyen en natation (2.7km à faire), mais surtout, je déteste la chaleur, je vais être servi avec les 28-30 degrés pour une course à pied vers 15h…

Le départ natation se passe sans trop de difficultés, étant parti à l’arrière, comme tout débutant raisonnable… L’eau est très propre, comparé à Cepoy ou l’étang des bois. L’objectif est uniquement de faire les 2.7km en sortant « frais ». Je me cale avec sur les triathlètes devant moi, qui semblent avoir le même niveau. Tout se passe à bien et la première boucle se termine sans soucis particulier. Je me paye le luxe de sortir avec les élites (je peux avoir la photo s’il vous plait ?), si si, mais eux en finissent avec la natation… mois ce n’est que la moitié… Mais, lors de la sortie à l’australienne, un début de crampe, aie, oh non, ce n’est pas le moment… reprise sur la deuxième boucle de natation, la crampe passe assez vite mais une légère houle a formé des petites vagues, qui compliquent la tâche. Et pour couronner le tout, mes lunettes prennent l’eau, je n’y vois plus rien, au bout d’un moment, un canoé me rattrape. Que se passe t’il ? Ce n’est pas la bonne bouée. Sérieux ? oui… j’avais très largement tiré à droite… va falloir repartir dans le droit chemin… Bon assez plaisanté, je change de nage, la brasse sera finalement la bonne solution, je rejoins les triathlètes que j’avais perdus au début de la seconde boucle, tout en m’économisant

Enfin la fin de la natation, encouragement de nos supporters, merci à vous. La transition se passe plutôt bien, départ pour 83km de vélo.

La stratégie est simple, ne pas se mettre dans le rouge tout en essayant de reprendre quelques concurrents, sans doute y en a-t-il qui sont bons en natation, mais un peu moins à vélo. Premier dépassement après 500m… Après environ 20km, une fusée me dépasse, le premier qui en termine avec sa deuxième boucle ? … il se passera un bon moment avant que je ne sois dépassé par son poursuivant, il a certainement déjà tuée la course. De mon côté, tout va bien, la chaleur ne me gène pas (encore), je m’alimente correctement, je m’hydrate, beaucoup… surtout, garder des jambes pour la course à pied. Finalement, sans vraiment m’en apercevoir, c’est une centaine de triathlètes qui seront remontés, la plupart sur les bosses. Bien que la troisième boucle commence à piquer, surtout sur les montées, je termine le vélo assez frais, alimenté et confiant pour la course à pied, qui reste mon point fort…

Nouvelle transition, plutôt rapide elle aussi, départ pour la course à pied.

Malgré la chaleur, je me sens bien pour le moment, mais après quelques hectomètres, un point de côté. Cela ne m’était pas arrivé depuis au moins 3 ans… il me tiendra compagnie sur presque 4 kilomètres. Je croise Catherine, vers 4.5km pour moi, environ 6.5km pour elle, on s’encourage mutuellement, on se tape dans la main… mais moins d’un kilomètre plus loin, je sens que la machine surchauffe, va falloir ralentir au risque de voir la fin se compliquer très sérieusement. J’en termine avec la première boucle, les jambes sont là, le mental est fort, mais la chaleur m’asphyxie, je suis obligé de m’arrêter à chaque ravitaillement et de m’arroser très copieusement, au point que je donne l’impression de sortir de la natation, tellement je suis mouillé. Heureusement que les nombreux bénévoles sont là pour nous encourager, nous porter, nous arroser, c’est primordial. Encore 8km, puis 7, … encore 5km… le dernier kilomètre sera le pire, en plein cagnard, sur la digue qui ramène à l’arche d’arrivée, interminable.

Ça y est, j’en ai fini avec mon premier half.

Déjà j’analyse ma course et je tire les conclusions, entre la satisfaction d’avoir atteint mon objectif et la déception d’avoir « pêché » sur mon point fort, la course à pied. De nombreux enseignements tirés de cette première.

Ce qui m’a le plus marqué sur ce triathlon, c’est la bonne ambiance et le sérieux apparent de l’organisation, on sent une organisation rodée, en tout cas de mon point de vue de débutant. Un seul bémol, pas de « M », ce qui aurait peut-être pu aider à former un groupe « ASCE Triathlon » plus important.

 


Autre news:
25/05/2018 : Ouverture des inscriptions
28/01/2018 : Résultats Run and Bike St Germain 28 Janvier 2018
28/01/2018 : Aujourd'hui, c'est Run&Bike
30/11/2017 : Ouverture des inscriptions
12/11/2017 : Aquathlon St Geneviève 2017
10/11/2017 : Pas d'activité club samedi 11 novembre
17/10/2017 : Annulation entrainement JEUNES
12/09/2017 : Reprise entrainement
21/08/2017 : FORUM ASCE TRIATHLON
18/07/2017 : Compte rendu Swim and Run Lac Chambon 2017


» Consulter les archives

RSS